Comment réussir sa transformation digitale

Jan 11, 2021 | Généralités | 0 commentaires

C’est un fait acquis : la transformation digitale est un passage obligé pour les entreprises. Et pourtant, contrairement à ce qu’on peut lire dans certains articles, mener à bien sa stratégie de digitalisation n’est pas chose aisée.
Basculer un service en tout numérique, automatiser des processus de suivi des clients, trouver les bons outils et la bonne organisation interne : autant d’écueils dans un projet devenu incontournable.

Voici quelques clés pour maîtriser cette véritable révolution interne.

Ne pas sous-estimer la difficulté

Ne nous voilons pas la face : la réussite d’une vraie transformation digitale s’apparente souvent à un chemin empli d’embûches.
Une entreprise, qu’elle comprenne 10 ou 5000 employés, a établi tout au long de son existence des processus internes bien spécifiques. Et, quelle que soit la transformation envisagée – on ne parle pas là seulement du digital – des obstacles vont forcément surgir dans un éco-système souvent rigide.

Les machines, logiciels et process internes peuvent sembler obsolètes mais difficiles à imaginer autrement. Ainsi, les freins aux changements viennent souvent des collaborateurs. En effet, le numérique en général engendre certaines craintes.

De plus certaines oppositions peuvent aussi venir de la direction. Les dirigeants ont peut-être une image tronquée ou faussée de ces transformations. Il est difficile de voir d’un œil neuf et neutre sa propre entreprise et de mener à bien une analyse en profondeur de son activité quotidienne.

Si vous additionnez tout cela, vous comprendrez les difficultés qu’une telle transition crée. Et pour tranquilliser, entre autres, vos employés et les intégrer dans le processus, pensez à prévoir des temps de communication.

Paradoxalement, même les entreprises travaillant dans les nouvelles technologies, les médias, la communication et les réseaux sociaux découvrent qu’il n’est pas si facile de réussir sa transformation digitale. C’est-à-dire avec un vrai retour sur investissement et un vrai plus dans le travail et l’organisation de tous les services, de tous les collaborateurs.

Une telle évolution nécessite un travail méticuleux en amont, un cahier des charges, un budget, un calendrier, un suivi détaillé, etc. Bref nous sommes complètement dans le cadre d’un projet stratégique commercial.

Une vraie stratégie globale

La transition digitale ne doit donc surtout pas s’entreprendre à la va-vite, contraint et forcé. Il faut entamer un processus de réflexion menant à une vraie stratégie. Et que celle-ci soit globale.

En effet, il est tentant de digitaliser seulement une partie. À l’heure actuelle, entre gestion et analyse rapide des données issues des expériences clients, le marketing digital a le vent en poupe. Les articles autour de cette révolution de commercialisation aiguisent les appétits : dorénavant, intelligence artificielle et logiciels transversaux boostent le marketing.
Pourtant, concentrer sa digitalisation sur un seul service de son entreprise est une grave erreur.

En plus de laisser « sur le carreau numérique » les autres branches et processus de la société, c’est aussi mal comprendre à quoi sert la digitalisation.
Une entreprise est un tout. Une transformation digitale doit être globale, sinon on crée un déséquilibre qui peut entraîner un échec. Évidemment, certains secteurs ne pourront pas être totalement digitalisés. On peut penser ici à la production de biens, à la fabrication artisanale, etc.
Cependant, il faut les intégrer bien évidemment dans la stratégie, surtout en termes d’échanges internes. Si le service marketing enclenche une alerte pour répondre à une nouvelle demande des clients, tabler sur une communication rapide, automatisée et complète vers la chaîne de production est une solution gagnante. D’une part la fabrication reste toujours en contact étroit avec « l’expérience client », de l’autre vous mariez rapidité de réponse à l’offre et réduction des stocks.

Les sociétés qui ont réussi ce pari ont donc d’abord orienté leurs premiers efforts sur le fonctionnement interne global. Et cela avant de diffuser la digitalisation sur l’ensemble des processus, ce qui inclut aussi une nouvelle manière de voir les choses, de penser le management.

Penser plus loin

Engager une stratégie de transformation numérique doit être aussi l’occasion de voir plus loin qu’un travail collaboratif passant par un cloud, une multiplication des produits digitaux ou l’intégration du big data dans votre service marketing.

Il faut saisir cette occasion unique pour aller plus loin.
Cette étape cruciale dans la vie de l’entreprise doit aussi être envisagée comme un nouveau départ.
C’est l’occasion de penser à de nouveaux marchés, de nouveaux produits et services.

On l’a dit, le marketing est profondément impacté par le digital. Vous aurez accès à des analyses pointues et en temps réel des données de vos clients ou prospects. Eux aussi vivent une transformation numérique voire une révolution dans leur vie de tous les jours : smartphone, réseaux sociaux, etc. L’acte d’achat en lui-même a évolué et une recherche sur Google est devenue le premier réflexe avant de commander un produit.
La transformation digitale est donc le moment de repenser ses rapports avec le client : inbound et content marketing, référencement naturel, expérience utilisateur, etc. L’approche commerciale est la grande gagnante de la digitalisation se serait dommage de passer à côté.
C’est pourquoi il est bon, non pas d’attendre les futures analyses des données issues de la digitalisation, mais de les anticiper dans les réflexions en amont. Le choix des logiciels de traitement du big data devra donc être soigneusement pensé.

Enfin, la digitalisation se conçoit sur le long terme. Les nouvelles technologies et nouveaux usages ne vont pas se figer une fois votre transformation activée. Il faut aussi intégrer cette notion dans le projet final.

In and out

La digitalisation, on l’a vu, se conçoit transversalement : tous les services en seront impactés.
Il est donc normal d’intégrer déjà cette nouvelle donne lors des réflexions en amont et de sa mise en place.
Tous les employés ont leur propre vision et analyse de leurs tâches mais aussi de celles des autres. Ils sauront faire remonter ce qu’ils pensent être des lacunes, des difficultés, des anomalies. Mais aussi les réussites et leurs interactions avec les autres collaborateurs. Certains utilisent peut-être dans le privé des outils numériques ou solutions digitales qui conviendraient.
Ce genre d’audit interne fait souvent remonter les craintes mais aussi les besoins de formations ou des solutions pratiques auxquels les services de la direction, des ressources humaines ou du marketing n’ont pas pensé.

De même, la numérisation des échanges va impacter vos relations avec l’extérieur.

Une des tactiques gagnantes est d’intégrer fournisseurs et clients dans les réflexions en amont.
Là aussi, des solutions originales verront certainement le jour.
Peut-être que certaines de vos relations professionnelles ont déjà entamé ou réussi leur propre transformation digitale. Ils sauront vous en parler et vous donner peut-être des « tuyaux ».

En plus de collecter des informations importantes, cette communication sur votre propre révolution numérique dorera votre blason. Votre entreprise donnera l’image d’une société dynamique, relevant les nouveaux défis du monde digital. Vous pourrez aussi partager votre expérience plus tard et communiquer lors de salons professionnels ou d’échanges au sein des clubs ou associations. Vous serez vu comme un expert en la matière et pourrez partager votre savoir-faire.

Voir d’un œil neuf

Vous l’aurez compris, enclencher sa transformation digitale n’est pas une mince affaire. Cela prend du temps, requiert une solide expérience et une idée des solutions à appliquer.
Et que fait un bon chef d’entreprise quand il n’a ni les moyens ni le temps d’intégrer un nouveau processus pourtant indispensable ?

Il externalise.

MCA SeedAcademy est un cabinet conseil proposant d’effectuer les audits internes nécessaires à toute transformation digitale.

Nos experts mettront à votre service :

    • leurs expériences dans le monde entrepreneurial de la TPE à la SARL internationale, en passant par les PME et entreprises artisanales, sans oublier les associations et organisations gouvernementales.
    • leurs connaissances aiguës des solutions digitales qu’elles soient logicielles ou matérielles,
    • leur capacité d’analyse des process et leur faculté à déceler des solutions ergonomiques,
    • leur habitude de penser global et efficace.

Enfin et surtout, nos consultants verront d’un œil neuf et analyseront sans préjugés ni a-priori les tâches et processus propres à l’entreprise. Comme dit plus haut, il faut intégrer les collaborateurs dans l’opération, et les enquêtes internes seront facilitées si elles sont menées par quelqu’un d’extérieur, d’indépendant.
Enfin, si vous voulez que votre révolution digitale soit pilotée en interne, MCA SeedAcademy propose aussi des séances de formation complètes et personnalisées.

Mettez toutes les chances de votre côté en faisant appel aux professionnels de la révolution numérique : MCA SeedAcademy.